Classic Chrome

21 Fév 2020
h
Lu 4278 fois

Beaucoup le disent, une des forces des appareils Fujifilm, ce sont leurs simulations de films. Avant le numérique, FujiFILM fabriquait des films, en donnant à chacun d’eux un traitement particulier. Forte de cette expérience, elle reproduit ces développements sous forme de simulation dans les options de traitement des fichiers jpeg. Ils sont de grande qualité… paraît-il, mais je ne les ai jamais utilisés ! Alors, après avoir encore une fois entendu parler de leur qualité, j’ai tenté le coup !

La simulation Classic Chrome est la première que j’ai envie d’essayer. Fujifilm la définit ainsi :

Encore plus de profondeur dans les tons pour un style documentaire.

Premier essai… raté !

Ça m’est arrivé une fois, il y a plus de 10 ans : j’ai transféré mes photos… enfin, j’ai cru. Je n’avais fait qu’un raccourci. Lorsque j’ai voulu les éditer, impossible. J’avais bien sûr effacé les originaux : j’ai perdu toutes les images d’une course de montagne avec mes élèves. Depuis, j’ai tiré les leçons de cette mésaventure et je n’efface plus les photos sans les avoir transférées 2 fois et les avoir éditées ! Et puis, hier, rebelotte. Je transfère mes jpeg, pour la première fois depuis très longtemps puisque je ne shoote qu’en RAW – même si, encore, avec Fuji je ne devrais pas ! Impossible de retrouver les fichiers : ni sur la carte, ni sur le disque dur ! Heureusement, Lightroom permet d’appliquer une simulation de film aux fichiers RAW, ce sera donc cette solution que j’utiliserai pour cette fois.

Aujourd’hui, petite promenade sur les hauteurs du village avec les filles, et de nouveau quelques photos avec mon kit préféré du moment : le GFX50R et la petite focale fixe 50mm. A nouveau, je règle les jpeg en Classic Chrome. Au retour, je télécharge les jpg. Et ça fonctionne ! En même temps, je retrouve les photos de la veille, déplacées sur le répertoire racine de la carte plutôt que sur le disque dur. Bizarre !

 

Développement ?

Beaucoup utilisent ces profils pour utiliser directement leurs fichiers développés (jpg) et les envoyer sur leur blog ou leurs réseaux sociaux. J’ai encore de la peine – mais peut-être que ça viendra si l’application Fuji qui permet le transfert directement sur un téléphone portable ou un ipad se met à fonctionner correctement. Pour ma part, tout passe dans Lightroom et, après quelques réglages simples ou plus approfondis, les meilleures photos ressortent sur les réseaux sociaux et/ou le blog. Pour garder le style Classic Chrome, je n’ai pas revu la colorimétrie, ni le contraste, qui fait partie intégrante de la simulation. Par contre, j’ai appliqué un équilibrage automatique de la luminosité et un recadrage à certaines images, de même que, parfois, une augmentation de la texture. En cette fin d’hiver sans neige, même à 1000 mètres d’altitude, cet effet film argentique me paraît bien correspondre à la réalité du terrain, assez peu colorée et saturée très modérément… ce qui change pas mal de ma marque de fabrique habituellement colorée.

Mon flux de travail pour la publication sur les réseaux sociaux

Il fut un temps ou de multiples plugins permettaient d’envoyer les photos vers Flickr, Facebook, Instagram, 500px, mes albums Piwigo et même WordPress directement depuis lLigtroom. La gestion était simple, centralisée et il n’y avait pas d’exports multiples à effectuer, chaque plugin transformant automatiquement la photo dans le bon format. Hélas, certainement pour des questions de temps passé sur les applications et donc de publicité vue, on ne peut plus publier de contenu de cette manière. J’ai donc dû adapter mon workflow.

Maintenant, je publie en direct sur Flickr, qui permet toujours cette manière de faire. Ensuite, à partir de Flickr, je publie sur ma page photographique de Facebook et je partage dans les différents groupes dans je fais partie. Pour Instagram, je télécharge une version d’environ 2000px depuis Flickr que je publie à partir de Chrome sur l’ordinateur, en ayant pris soin d’utiliser l’affichage iOS afin d’avoir le « droit » de publier. Je n’ai plus rien publié sur 500px depuis que l’application a coupé ses liens avec Lightroom… il faudrait que je m’y remette !

Je suis satisfait de cette première utilisation des simulations de film… à voir si l’expérience se renouvellera. 

Découvrez également…

Pin It on Pinterest