De nouveau des ballons

26 Jan 2020Jour après jour

Pendant des années, la fin du mois de janvier rimait avait les ballons – montgolfières – à Château-d’Oex. Et puis, l’an passé, les maladies sont passées par là et je n’ai assisté ni à Morat Lumières ni au Festival International de Ballons. Ce n’était donc pas une découverte mais un retour.

 

Lorsqu’on a l’habitude de prendre des photos à un même endroit ou lors d’un même événement, il y a le risque de tomber dans des ornières et d’y rester : on fait toujours les mêmes photos. Ça fera 10 ans que je me suis mis à faire des photos de manière plus assidue. Je dois donc – me – réinventer régulièrement. Pour faire des photos différentes et sortir de la routine, pour se différencier de la photo que tout le monde fait, il y a plusieurs éléments qui peuvent être travaillés. Par exemple :

  • choisir un élément à intégrer dans chaque photo. Pas forcément un objet, comme une mascotte ou un Playmobil, mais un élément que l’on essaiera de placer dans chaque photo. Par exemple, à Paris, j’ai tenté de mettre de la verdure dans chaque prise de vue. J’étais étonné d’en voir autant dans cette grande ville. On peut aussi se forcer en choisissant artificiellement quelques règles : par exemple, au moins 2 ballons, un ballon et un élément construit,…
  • choisir une prise de vue originale. Cela peut paraître ardu mais on peut se faire aider : prendre un objectif différent nous obligera à cadrer autrement. Pour cette édition, j’ai choisi d’emporter mon long zoom, permettant, par exemple, de faire des portraits des équipages dans les nacelles de ballons. On pourrait aussi choisir de prendre un objectif standard ou un grand angle là où on a l’habitude de travailler avec des zooms. Il y a quelques années, j’avais tenté de travailler les paysages au téléobjectif… c’était différent.
  • choisir un appareil photo différent. Pourquoi ne pas se limiter au téléphone portable pour s’obliger à travailler différemment. Ou prendre l’appareil photo de son enfant !
  • effectuer un développement plus artistique. Lors du développement, on peut simplement faire ressortir les éléments ou choisir une note plus artistique, en poussant certains réglages ou en modifiant entièrement l’ambiance, avec la colorimétrie et la température de l’image. Le post-traitement permet de faire sans cesse du neuf avec les mêmes prises de vue, tout en veillant de ne pas tomber dans le kitsch pour autant.

 

Si les ballons volent toute la journée, arriver dans la matinée est un moyen de maximiser sa journée. Ce sera l’occasion de voir de belles grappes de ballons , quelques exhibitions, et de pouvoir assister aux belles couleurs de fin du jour qui arrivent dès 16 heures.

 

 

Mais si le Festival de Ballons est unique, c’est aussi grâce à son environnement naturel : le Pays d’En-haut.

 

Pin It on Pinterest