En toute simplicité

19 Jan 2020
h
Lu 2624 fois

On dit de plus en plus que le compact est mort, que le téléphone portable l’a remplacé… alors j’ai voulu tester.

Après plusieurs sorties ces dernières semaines avec un gros sac à dos, aujourd’hui, pour notre promenade en famille le long de l’Orbe, je suis parti sans rien. En fait, pas tout à fait. Avec mon téléphone portable. Pour voir s’il vaut vraiment un petit compact. Il est vrai qu’avec ses 3 objectifs (1x, 2x et 0,5x, à savoir environ 13mm, 27mm et 52mm), c’est un couteau suisse que j’ai en main. Au niveau résultat, malgré le capteur minuscule, les images sont de bonne facture, avec de beaux contrastes, une belle luminosité et une bonne prise en compte des extrêmes. Si les éléments optiques sont modestes, la gestion logicielle fait – presque – des miracles.

Là où certains compacts ont encore un grand avantage sur les téléphones qui font des photos, c’est la prise en main. Avec le tout-en-un en forme de galette, la prise en main est limitée. Il n’y a pas de courroie pour sécuriser la prise en main. Les boutons de réglage sont également absents – comme je les aime sur mes Fuji ! De plus, l’application native est une peu limitée pour des réglages avancés (vitesse, ouverture, correction de l’exposition). Les compacts – experts en particulier – ont encore cet avantage. Sur ce point, je regrette mon Canon G9X et mon actuel Sony RX100 V.

Au final, le gros avantage du téléphone portable, c’est qu’on l’a tous les jours avec soi. Les photos qu’il permet de capturer sont en progression constante. Certaines marques se sont même spécialisées dans cette utilisation. Couplés à une bonne application pour en tirer le meilleur et pouvoir sortir du mode tout automatique (comme Lightroom mobile par exemple), ils deviennent d’excellents compagnons au quotidien.

Les photos brutes

Toutes les images sont brutes de capteur, récupérées à partir de la sauvegarde du téléphone dans le nuage, et retaillées.

 

Photos développées (Lightroom)

Découvrez également…

Pin It on Pinterest