Entre plaine et lac

19 Mai 2018Jour après jour

Aujourd’hui, journée relax, sans grand projet, ni shooting de prévu. Et malgré tout, pas mal de prises de vue, et quelques perles. C’est un long week-end et ce dont j’ai le plus besoin, c’est du repos, physique et nerveux. Donc nous avons décidé de ne pas remplir ce week-end de 1001 et une activités terribles, de ne pas nous prendre la tête et de le vivre comme il vient.

Ce matin, petit vol de drone. Ça fait une bonne semaine qu’il n’a pas volé et il ne faudrait pas que je perde la main avant de l’avoir vraiment eue ! Je vais dans un de mes endroits préférés, à quelques kilomètres de chez nous. Il y a pas mal de vent et des interférences. Ce n’est pas le rêve mais j’ai quand même la possibilité de m’entraîner à faire quelques prises de vues comme je l’ai appris de fotoloco. J’ai aussi l’idée de faire un jour un montage vidéo de ce coin du Pays de Vaud que j’apprécie beaucoup mais, leçon prise de mes vols antérieurs, ce n’est pas avec les quelques prises de vue du jour que j’y arriverai, tout au plus, elles y contribueront.

 

 

Cet après-midi, le ciel menace, un peu beaucoup, pas vraiment… Nous avons un rendez-vous au bord du lac de Morat, l’occasion de passer un peu de temps entre plage et plaine de jeux. Pour les filles. Et pour papa qui emmène son nouveau joujou. Nous terminons par un pique-nique quelque peu improvisé au bord du lac à Estavayer, pour s’assurer que l’orage ne nous rejoindra pas en cours de repas.

Là aussi, pas vraiment d’idée de reportage, mais plutôt l’envie de prendre ce qui est là, le possible, d’essayer, de tenter de sortir un peu de l’ordinaire. Pas un album formaté et uniforme, mais plutôt des prises uniques, à partager jour après jour plutôt que toutes en même temps. Ça le fait plutôt bien. Pour certaines photos, j’ai l’idée dès la prise, beau contraste entre une base claire et un ciel menaçant, par exemple, ou alors une photo prise au ras du sol – vive les écrans pivotants – et un effet de profondeur. Ici, on pourrait mettre en valeur les parallèles, ou l’encadrement, ici, je ferais bien un high key, à développer de manière très douce et légère – pour une fois !

 

 

 

Au retour à la maison, beaucoup de photos passent directement à la poubelle, pas assez bonnes, trop banales, franchement ratées. Pour d’autres, le développement peu commencer. Plusieurs deviendront ce à quoi elles étaient destinées, d’autres changeront quelque peu de forme… Je vous laisse découvrir.

Pin It on Pinterest