Expérience en montagne

9 Juil 2014Jour après jour

Le week-end dernier, nous sommes partis, ma femme et moi, pour un week-end en amoureux à Grimentz (Valais, CH). En plus de se retrouver seuls avant la naissance de bébé 2, c’était aussi l’occasion de faire quelques belles photos. Celle aussi de vérifier l’utilité de plusieurs objectifs.

Le soleil n’était pas vraiment de la partie mais cela n’a pas empêché quelques belles prises, entre autre le soir.

 

A chaque objectif son utilité

Etant monté avec ma triplette d’amateur (Sigma 14-24, Tamron 24-70 2.8, Nikkon 70-300), j’ai pu (re)vérifier leur utilisation dans différentes situations.
Tout d’abord le 24-70 2.8 que je venais de recevoir … un beau caillou encore à apprivoiser. Il permet de prendre de très bonnes photos dans la plupart des situations. Grâce à sa grande ouverture, il permet de beaux flous d’arrière-plan. Si je ne devais en prendre qu’un – ce qui arrivera tôt ou tard – ce sera celui-ci.
Le 12-24 permet d’embrasser un champ beaucoup plus large. Un peu « sportif » dans les angles à cause de son effet « fish eye », il permet de placer sur un seul cliché une très grande amplitude de vue, comme par exemple tout le barrage de Moiry.
Le 70-300 quant à lui est plutôt destiné à la photographie de « petits » éléments plutôt éloignés. Oubliez la chaîne de montagne voisine, par contre pour les chamois, pris au vol depuis le télécabine, c’est parfait. Intéressant également pour « compresser » la vue, pour des fleurs à flanc de colline par exemple.

 

De plus en plus large

A Sorebois, j’ai commencé par prendre quelques clichés avec le 24-70. Il faut dire que je voulais éviter le plus possible les remontées mécaniques, ce qui n’était pas toujours évident au saut du télécabine. Nous étant quelque peu éloignés, j’ai monté le 12-24. La largeur de champ m’impressionne toujours. Mais après quelques minutes de marche pour nous éloigner des traces humaines, les paysages sont devenus splendides, grandioses, et de plus en plus large … si bien que même l’UGA était un peu limité. C’était le moment de sortir mon joker : la fonction panoramique de mon compact (Sony RX100 II).

 

Au final, de beaux jours alliant décompression après la fin d’année scolaire, ballades en amoureux et expérience photographique.

 

Pin It on Pinterest