Lever du soleil avec Alexine

24 Nov 2017 | Jour après jour

Le vendredi, c’est la journée avec papa. Après avoir conduit la grande soeur à l’école, nous sommes partis marcher et prendre des photos du soleil s’élevant doucement dans le ciel.

 

La semaine dernière, c’est Tamara qui avait eu le privilège d’aller prendre des photos avec papa, maintenant, c’est le tour de la petite soeur.

Ce matin, il faisait frais mais moins froid qu’au début de la semaine. Un bonnet et une bonne veste suffisaient, pas besoin de prendre de gants. C’est quand même plus pratique pour prendre des photos.

Après avoir quitté le centre-ville où nous avons déposé la grande à l’école, nous sommes montés quelque peu pour tenter de voir le soleil qui s’élevait déjà depuis près d’une heure. Arrivés vers Villars-Epeney, nous avions une belle vue : des champs, la forêt au fond, avant les vallées jusque vers les Préalpes. Le soleil montant, éclairant le ciel légèrement nuageux et donnant de splendides couleurs.

Alexine a apprécié prendre des photos. Au début, elles étaient floues à cause du bouger, alors elle m’a demandé de l’aider à tenir l’appareil photos. Elle a rapporté de bien beaux clichés, jugez vous-même !

 

 

Il faut dire qu’avec le vieux Canon A450, bien plus âgé qu’elle, les limites des contrastes et variations de luminosité sont vite atteintes. Le résultats, même après quelques retouches, est donc tout à fait à son avantage.

Pour papa, l’appareil a été vite emporté juste avant de partir. Amener sa fille à l’école, c’est toujours un peu stressant. La batterie était suffisamment chargé – je l’ai quand même vérifié avant de partir – et l’objectif 10-24mm monté dessus convenait parfaitement à la séance prévue. Plus je l’utilise et plus je l’apprécie. très large à 10 mm, avec de belles étendues de ciel fuyant, il permet de prendre des photos de paysage « standard » lorsque le zoom est monté au maximum (24 mm), ce qui en fait un objectif très polyvalent pour le paysage. Son ouverture à f/4 seulement n’est pas trop pénalisante pour de l’extérieur en bonne lumière. Bien sûr, avec le 16 mm f/1.4, on gagne en lumière dans certains cas, mais on perd en polyvalence. A choisir selon le type de clichés que l’on désire rapporter !

J’ai aussi apprécié le 10-24 pour la prise de portrait très rapproché. En effet, à condition de placer ma fille au centre de la photo plutôt que sur le bord, il est possible d’obtenir un portrait tout à fait utilisable, sans trop de déformation.

Au final, de belles photos de début de journée, dont un montage HDR plutôt réussi je trouve.

 

 

Quelle joie de se faire plaisir et de le partager en enseignant quelque peu sa technique à sa fille !

 

Pin It on Pinterest