Le retour de Fujifilm sur l’avant de la scène APS-C ?

Publié le 26 mai 2022

Mardi prochain, Fujifilm présentera ses fleurons en terme de boîtiers APS-C. 20 ou 42 millions de pixels, nouveau capteur empilé, roue PASM, objectif stabilisé, écran sur rotule (ou pas ?), version plutôt photo et version orientée vidéo, les rumeurs se suivent et se complètent de jour en jour… et les attentes sont nombreuses.

Afficionados Fujifilm depuis 2017, avec le X-T2, puis le 3 et le 4, pour la première fois, une vidéo a fait vaciller mon amour immodéré pour Fujifilm : la présentation des nouveaux APS-C de Canon, les R10 et R7.

Reprenant tout ce qui fait la force du R3 (ou presque), avec une monture qui permet d’utiliser les objectifs RF des hybrides plein format de la gamme, le retour de Canon sur ce segment de gamme est intéressant… Ces modèles me font penser au D500 de Nikon, le réflex APS-C qui avait tout du D5. Personnellement, avoir des objectifs plein format sur un boitîer APS-C permettrait d’éviter d’avoir 2 systèmes complet, comme c’est le cas actuellement (APS-C et moyen format).

Cependant, il faut toujours prendre du recul et tenter de se faire une image globale de l’offre et du choix. Cette deuxième vidéo concernant les R6 et R7 a quelque peu relativisé mon désir un peu trop émotionnel d’aller voir si l’herbe était un peu plus verte dans le champ d’à-côté.

Du coup, alors que Fujifilm n’a rien proposé en APS-C depuis la sortie du X-T4 au printemps 2020 (ce qui, disons-le quand même, a été la norme pendant des années, avant la frénésie des sorties annuelles!), la pression monte encore d’un cran pour un nouveau boîtier qui réponde aux attentes des clients. En ce qui me concerne, ce serait un meilleur autofocus. Même avec d’excellents objectifs, comme le 50-140, j’ai pas mal de déchet en photos de course à pied (par exemple), et j’aimerais bien que le boîtier progresse à ce niveau. Et puis, peut-être qu’une montée en pixels me permettrait à terme de revendre mon excellent matériel GFX, très agréable à utiliser mais absolument indécent économiquement parlant.

Si j’attendais déjà avec impatience la conférence du 31 mai, ces dernières considérations ne font qu’augmenter la pression. Wait and see !

Découvrez également…

Pin It on Pinterest