Prendre des photos avec son téléphone portable

4 Août 2015Matériel

Toujours selon l’adage que le meilleur appareil photo est celui que l’on a avec soi, je me penche quelque peu sur la photo prise au téléphone mobile …

Si le simple terme de téléphone mobile peut rebuter un photographe – et pas entièrement à tord – il faut dire que les fabricants (en forme de pomme ou d’humanoïde et autres) ont fait de grand progrès. Au point que les grandes marques d’appareils photo premiers prix délaissent ce secteur. Ainsi, si les premiers téléphones portables permettaient juste de garder une trace, les dernières générations font des photos de bien meilleure qualité.

Après avoir parlé des appareils réflex et des compacts experts, je me penche dont sur l’incontournable qu’est le téléphone mobile. La réflexion ne date pas d’hier et me touche de près : mon épouse, qui passe le plus de temps avec mes filles, aime les prendre en photos, mais tant son réflex (Nikon D90 + 18-200 VR) que notre compact (Lumix LX 100) sont bien trop encombrants pour qu’elle les ait avec elle. De temps à autre, j’ai la surprise d’avoir quelques photos sur mon réflex parce qu’il traînait au bon moment au bon endroit, mais c’est tout. Son appareil photo, c’est son natel ! Elle l’a toujours avec elle et il est suffisamment simple d’utilisation pour que photos et vidéos soient régulièrement capturées.

 

Récupérer et utiliser

C’est là que commence mon souci : il me faut récupérer ces photos … et les utiliser !
Pour récupérer ces photos, avec les plateformes actuelles, c’est encore une chose assez facile : je lui ai créé un compte DropBox, que j’ai également sur mon ordinateur … les photos sont donc régulièrement transférées et je les obtiens facilement.
Pour les utiliser, c’est une autre paire de manche. Les photos prises avec un téléphone portable sont capturées à la base par un petit capteur … très limité en capacité d’adaptation à des situations moins favorables : photos d’intérieur, contre-jour, peu de lumière, … J’ai l’habitude de dire que n’importe quel appareil photo fait de bonnes photos dans de bonnes conditions, c’est le cas ici, mais dès qu’on ajoute des difficultés, le résultat est bien moins flatteur. Il faut dire que l’utilisation première des photos du téléphone portable n’est pas l’impression d’affiches de 4 m sur 3, mais plutôt le partage sur les réseaux sociaux, l’affichage sur – petit – écran, …

 

Quelle utilisation ?

Si l’on veut se détourner de cet usage, on se heurte à différents éléments, que l’on peut tenter de contourner :
– Les images sont développées, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas brutes de capteur (RAW), interprétées. On perd donc beaucoup d’informations. Cela peut plus ou moins se contourner par diverses applications. Les corriger sera donc très difficile.
– Le deuxième élément, engendré par le premier : c’est la taille de la photo. Plus on garde d’information, plus le fichier grossi … Avec un iPhone 5, un fichier « pas tout à fait brut », fait près de 30 Mo. Le téléphone portable est par définition … portable. On a donc pas la place de stocker des centaines ou des milliers de photos de plusieurs dizaines de Mo en plus de sa musique, de ses applications, … Il faut donc penser à un stockage alternatif.
– La plupart des applications natives de photo sur téléphone mobile sont très limitées dans les possibilités de réglage. Ainsi, dès que les situations baissent en qualité, les photos deviennent vite sombres … ou floues. Vu la difficulté de les corriger, il peut s’avérer utile de faire de bons réglables à la prise de vue et donc de prendre une application qui le permette.

 

Des solutions ?

Oui ! On peut en tout cas faire mieux que ce qui est proposé à la base. Comme étude de cas – c’est ce que je possède donc que je connais – je vous propose d’améliorer un iPhone 5 et 6 avec le dernier iOS (8.4).
J’ai testé différentes applications en tentant d’améliorer les points ci-dessus, à savoir :

  • Un enregistrement proche du RAW : il faut savoir qu’Apple ne livre pas les informations brutes de capteur mais seulement ce que l’on peut appelé un « RAW développé« . Il est donc possible d’obtenir des fichiers TIFF non compressés ou DNG d’une bonne trentaine de Mo avec l’appareil photo de l’iPhone 6. On n’est pas dans le RAW au sens propre du terme, mais avec 30 Mo au lieu de 2 ou 3, on a déjà plus d’information, les corrections sont donc un peu mieux gérées.
  • En utilisant une compression « sans perte de données », on peut descendre à 5 Mo (iPhone 5) ou vers 10 Mo (iPhone 6), ce qui reste utilisable avec un portable avec une mémoire limitée.
  • Pouvoir intervenir sur les réglages : ISO, vitesse, …

 

Et les apps ?

Différentes applications proposent des solutions dans ces 3 directions:

  • Digital Negative : un DNG « brut » est proposé. Il est compatible avec Lightroom (mais pas avec Photoshop). Par contre, tant qu’il n’est pas développé – manuellement – par l’application, il ne peut pas être envoyé vers DropBox … rédhibitoire pour moi.
  • RAW : permet également un enregistrement en version « presque RAW » mais n’envoie pas les photos dans la pellicule et ne permet pas de partage
  • PURE shot : plusieurs options d’enregistrement (de dRAW avec ou sans compression à jpg), diverses options de prise de vue (ISO, priorité vitesse, manuel, …) et de cadrage, utilisation de la pellicule avec toutes les options de partage possible (iCloud, DropBox, OneDrive …).

C’est donc celle-ci que j’ai retenue pour mon épouse. Réalisée par les mêmes développeurs que 645PRO, elle est plutôt simple d’utilisation une fois configurée et offre les qualités requises.

 

A propos de Lightroom

Je terminerai par un petit mot concernant Lightroom. Dans mon utilisation personnelle, j’ai créé un dossier « iDevice » qui est repris dans Lightroom et que je peut synchroniser chaque fois que de nouvelles photos arrivent. J’étais très déçu des premières importations … et pour cause : la correction « tout auto » de LR ajoute beaucoup de bruit aux clichés. A éviter donc absolument !

 

Quelques considérations complémentaires …

  • La montée en ISO est à éviter absolument … 320, c’est déjà trop dans bien des cas … On se retrouve vraiment avec un appareil pour les très bas ISO : 32, 80, … c’est très bien !
  • La qualité des photos permettra – ou pas – de faire des retouches plus ou moins importantes … mais si vous avez des réglages automatiques pour appareil réflex, très rares seront les cas où vous pourrez les appliquer.
  • La batterie du téléphone semble mal résister à ce traitement … pour l’instant, une vingtaine de photos en une heure, c’est 20 % de batterie en moins, soit en gros, 1 % la photo. Pour une utilisation quotidienne – en plus des mails, Facebook … et peut-être du téléphone 🙂 – ça peut aller, mais pour une sortie en famille avec 30-40 photos sur l’après-midi, ça risque de faire très court.

Pin It on Pinterest