Quel compact pour accompagner son réflex ?

1 Juin 2014Matériel

Telle est la question que je me suis posée ces dernières semaines !

 

En effet, un reflex donne de très belles photos dans une panoplie de situations très large. Mais son encombrement le met souvent hors course. Bien sûr, lorsque l’on prévoit de faire des photos, on choisit de le prendre avec l’un ou l’autre objectif, selon la situation. Et pour toutes les autres situations : les inattendues, les « sur-le-coup », les banales qui révèlent tout à coup un intérêt ? Pas d’appareil, pas de photos, et des regrets … ou alors le téléphone portable et toutes ses limites rapidement atteintes.
Puisque le meilleur appareil photo est celui qu’on a sous la main (voir : Choisir son appareil photo), je me suis mis en chasse d’un appareil que je pourrais emporter partout avec moi : en classe, lors de ballades anodines, dans le train, la voiture … enfin presque partout ! L’équation posée était la suivante : l’appareil devait être suffisamment petit pour que je le prenne partout avec moi et produire des photos de suffisamment bonne qualité pour que je puisse les utiliser (les retoucher, les partager, les publier au moins sur internet voire plus). A l’opposé, il ne devait pas être « trop bien » – afin de ne pas pousser ma fainéantise à remplacer mon boîtier expert par ce bon à tout faire – et ne pas être trop onéreux : je ne vis pas de la photo et ne compte donc pas mettre dans ce loisir des sommes trop rondelettes.
Pour ce dernier critère, exit le RX1 de Sony qui renferme dans un boîtier de compact un capteur de réflex plein format pour le modeste coût de … 3000 $ (ou € ou chf à peu de choses près).
Après avoir potassé la toile pendant des heures et créé mon tableau comparatif, j’ai précisé les critères indispensables, intéressants et disqualifiants.

 

Les critères

 Les indispensables :
Enregistrement RAW (qualité)
Maximum 4 cm d’épaisseur (portabilité)
Grande ouverture à courte portée (f/1.8, f/2.0)
Les intéressants
Grand capteur
Zoom 4x et plus
GPS
WiFi utilisable
Mode panoramique utilisable
Mode HDR automatique
Viseur de bonne qualité (ou pas du tout)
Les disqualifiants
Epaisseur de plus de 5 cm
Prix supérieur à 600chf
Poids supérieur à 400 g

 

Mais puisque les données ne font pas la photo, il restait à analyser les photos réalisées avec ces appreils. Merci au site imagine-resource.com qui permet de comparer les mêmes images réalisées avec différents appareils. Les derniers appareils retenus de la sélection technique sont donc passés au test de la comparaison d’image … Peut-être aurait-il fallu faire le contraire ?

Il faut dire que tant dans le domaine des caractéristiques que dans celui de la qualité de photos, un appareil survolait d’assez loin cette « compétition » … le choix plus loin.

Dans un premier tri, une bonne dizaine de modèles a retenu mon attention : Nikon Coolpix S9700, P7800 et A, Fuji X100s, X20 et XQ1, Ricoh GR, Canon G1X II, G16 et S120, Olympus XZ-2, Panasonic LX7 et LF1 et finalement les Sony RX100.

 

Les retenus

Puis, après les comparaisons techniques, seuls trois ont été retenus :

  • Le Canon S120 : petit, intéressant, mais dépourvu de fonctions « intéressantes » et équipé d’un très petit capteur
  • Le XQ1 de Fuji, remplaçant de l’excentrique XF1, avec beacuoup de fonctions intéressantes, un capteur relativement grand, il sortait du lot et faisait partie des inconnus des comparatifs.
  • Le Sony RX100, décliné en 3 modèles, qui propose un grand capteur dans une taille d’appareil très compact.

 

Les recalés

  • Le Nikon S9700 qui n’enregistre pas de RAW et le P7800 trop gros et dont les résultats sont contrastés selon les comparatifs. Bien qu’équipé en Nikon pour mon réflex, rien de transcendant dans la gamme des compacts experts.
  • Fuji propose 2 modèles très bien réputés : le x100s et le x20 … mais tous deux ont des tailles trop peu compactes pour convenir, et le prix du premier est à faire pâlir les reflex de milieu de gamme.
  • Canon propose le G16, souvent utilisé en second appareil par des pros, mais il ne m’a pas convaincu..
  • Il y a une catégorie qu’on ne peut pas manquer dans les compacts experts, ceux qui ont emprunté leur capteur aux réflex APS-C : le Nikon Coolpix A, le Ricoh GR ou le Nikon G1X II. S’ils offrent théoriquement de très belles images, les fonctions annexes sont (très) limitées et surtout, les prix sont élevés, environ 1,5x le prix des autres modèles retenus.

 

Le choix final

Pour ne rien vous cacher, le match final s’est fait entre le Sony RX100 et le Fuji XQ1, le Canon n’offrant pas le mode panorama à main levée et le capteur étant petit. C’est la qualité d’image qui a eu le dernier mot. Examinant les photos proposées sur le site plut haut, j’ai eu peur d’être déçu par la qualité des clichés issus du « petit » Fuji. J’ai donc choisi le Sony, choix que j’avais déjà fait plusieurs fois par le passé, en passant à l’acte (Sony H5) ou non (Sony HX5V qui est resté sur le carreau pour mon premier réflex, un Nikon D90).

 

Et les gagnants sont …

Reste à savoir « quel » RX100 puisqu’ils sont actuellement 3 au catalogue.
S’ils ont tous les 3 le même capteur et une qualité d’image identique pour les 2 premiers – meilleure encore pour le 3e (cf. une optique plus lumineuse) – les différences se trouvent dans des critères annexes :

  • Le premier modèle qui offre de très bonnes photos
  • Le M2 ou II qui offre en plus le WiFi (avec l’application PlayMemories de Sony), un écran partiellement orientable et une griffe pour un flash externe.
  • Finalement, le 3e modèle, M3 ou III qui vient de sortir et qui n’est pas encore disponible à la vente, qui apporte un objectif plus lumineux (24-70 en 1.8-2.8) et un viseur optique de qualité semble-t-il. En outre, son écran est plus maniable.

Le dernier critère aura été le prix. Annoncé à près de 1000 chf (ou 800 $, cherchez l’erreur), le M3 était hors de ma portée. Le WiFi étant pratique pour un partage rapide des photos – et évitant l’achat relativement onéreux d’une carte Eye-Fi, c’est le deuxième modèle que j’ai retenu et que je teste depuis bientôt une semaine.

Reste à voir maintenant l’utilisation qui en sera faite : m’accompagnera-t-il toujours et sortira-t-il souvent de ma poche ? Si les premiers clichés ont montré une belle qualité d’image, ils atteignent plus vite les limites que ceux du réflex FF en terme de retouche. De quoi ménager la chèvre et le choux, et sortir encore le « gros » appareil photo chaque fois que c’est possible.

 

Premières photos

 

Bilan après un an d’utilisation

Pendant ces derniers mois, je l’ai utilisé à maintes reprises lors de petites balades en famille et même, durant cette dernière semaine de vacances, bien plus que mon réflex. Il est petit et permet de faire autre chose que de porter un gros et lourd appareil. Il prend de très belles photos dans pas mal de circonstances … mais il a aussi ses limites. A l’usage, 2 sont apparues particulièrement ennuyeuses :

  • une difficulté à sélectionner les éléments sur lesquels centrer l’autofocus
  • un réglage du focus manuel peu efficace

Ensuite, il y a les limitations, connues au moment de l’achat, mais qui restent là :

  • un objectif lumineux en grand angle mais nettement plus sombre en zoom (4.9 à 100 mm)
  • un bon capteur (1 pouce) mais on peut trouver mieux.

 

Mise à jour : Et en 2015, on a quoi ?

C’est alors que je me suis remis en question, étant tout à fait possible de le revendre et d’acheter autre chose … la version III par exemple. Il y a un an, c’était trop cher, maintenant, … d’autres modèles sont sortis. Et puis, les critères se sont légèrement modifiés, entre autre en terme de finesse et de légèreté. En effet, chaque fois que je le prends, c’est dans une housse à la ceinture ou dans une poche de K-Way. Ajouter un ou deux centimètres en épaisseur et/ou en hauteur ne changera donc pas grand chose.

J’ai donc repris mon comparatif de l’an passé et regardé les viennent ensuite. J’ai aussi sondé les derniers classements d’appareils compact sur internet et un modèle est sorti du lot. Ses réglages directs d’abord, son capteur plus grand et son objectif lumineux ensuite, m’ont vraiment tapé dans l’oeil. Il fait aussi bien que les RX100 III, à un prix comparable, l’ergonomie – et le volume, il faut bien l’avouer – en plus. Il n’en fallait pas plus pour que je revende le RX100 II, qui est parti dans la journée à un prix correct.

Ah oui, quel est le nouveau venu ? Il vous suffira de regarder les prochains EXIFs des photos … ou de suivre ce lien.

 

L’aventure continue … encore

Le photographe, du dimanche ou de tous les jours peut devenir de plus en plus exigeant : l’industrie photographique fait des progrès d’années en années. Exit le RX100 pour son manque de contrôles manuels simples, exit aussi le LX100, un peu gros et pas suffisamment versatile à mon goût. Le GX8 est très bien, mais n’entre pas dans une poche … me voici donc presque à la case départ … mais pas tout à fait.

En effet, dans la catégorie des très compact à capteur 1″ – ce que l’on peut appeler « grand capteur » dans cette catégorie – Canon a sorti le G9X. Il s’agit d’un petit compact, qui rentre vraiment dans la poche d’un jeans avec ces 3cm d’épausseur, et qui est pourvu d’un bon capteur. Ajoutez un écran tactile et un minimum de boutons, vous avez tout ce qu’il faut pour le quotidien. Il m’accompagne partout depuis quelques mois.

Pin It on Pinterest