Un appareil photo de rêve

25 Juin 2016Matériel

Des appareils photos, il en sort des nouveaux – presque – tous les mois. Comme pour les voitures ou les ordinateurs, il s’agit de bien définir ce dont on a besoin et ce que l’on désire.

Il faut bien le dire : rester informé des dernières nouveautés et, parfois les acquérir au meilleur prix dans la mesure de mes moyens, c’est une de mes passions. En automobile, en informatique, mais aussi en photographie.

Les articles du genre « choisir son appareil photo » sont légion sur internet et j’ai déjà écrit le mien. Ce n’est donc pas sur ce sujet que j’écris aujourd’hui. Je vais plutôt tenter de faire le point entre mes idées « théoriques » et mes pratiques depuis maintenant 6 ans que je fais de la photo beaucoup plus intensive.

 

Mes pratiques photographiques

L’immense majorité de mes photos sont des photos de – beaux – paysages. En balade ou en sortie dédiée, c’est ce qui me plaît le plus : beaux agencements, belles couleurs, contraste, … tout ce qui, naturel ou humain, fait naître de belles émotions.

Ensuite, et presqu’à égalité avec les paysages, il y a les photos de famille. Avec mes deux petites puces, il y a de quoi faire. Photos moins visibles pour préserver leur vie privée, certaines vous sont proposées sous la forme d’un « projet 52 » qui en est à sa 5e saison.

Le tableau ne serait pas complet sans parler des photos animalières. Je n’ai pas la patience d’attendre pendant de longues minutes voire des heures la superbe photo  la grande Cariçaie par exemple, mais lorsque l’occasion se présente, j’aime utiliser un grand zoom pour immortaliser quelque mammifère au passage.

Parfois, la plupart de temps de manière imprévue, je me prends à faire un peu de « macro ». Il faut dire que le Lumix LX100 (que j’ai bien utilisé pendant un temps) a une fonction dédiée de mise au point qui m’a particulièrement titillé.

Finalement, il y a quelques tentatives de photos particulières : des éclairs, la lune, quelques événements, et un peu d’automobilisme.

Avant mon retour à la photographie, j’ai fait quelques mariages, « sur le côté ». Je ferai mon premier mariage « officiel » cet été en Normandie. Une belle expérience en perspective, aussi un peu de stress, l’événement étant commandé et unique !

Voilà en ce qui concerne mes champs d’action, assez stables depuis plusieurs années.

 

Entre le nécessaire et l’apprécié : les éléments techniques

Mon appareil de rèeve devrait avoir, par ordre d’importance, ces différents éléments :

  1. Une bonne qualité d’image. Je ne suis pas professionnel, c’est un fait, et je n’ai pas forcément un oeil très perçant. N’empêche que je n’apprécie pas de voir l’image dégradée lorsque je fais mes développement dans Lightroom, même s’ils sont -assez – poussés. Je suis actuellement en train de mettre à jour mes photos de 2011, prise avec le Nikon D90 et un 18-200 pour la plupart d’entre elles, sauvegardées en RAW, et je rencontre rarement de gros soucis. Bien sûr, la plupart d’entre elles sont prises dans des conditions lumineuses plus que satisfaisantes.
  2. Des commandes facilement accessibles. Si je ne suis pas forcément un inconditionnel des « gros » réflex, j’aime avoir sous les doigts des commandes directement accessibles pour les fonctions principales : vitesse, ouverture, mise au point manuelle, iso, zone AF, mode AF, flash, mode de prise de vue, correction d’exposition. C’est ce qui m’a manqué avec le Sony RX100 II et qui m’a retenu de passer au Sony A7
  3. Des objectifs bon marché ou mieux encore, les objectifs que j’ai déjà.
  4. Un bon viseur … une fois qu’on est passé de l’écran au viseur, le chemin inverse est plus difficile à entreprendre mais … (voir 7.)
  5. Un poids réaliste. On peut avoir le meilleur matériel du monde, s’il oblige de prendre une valise ou un sac à dos de randonnée au moindre shooting, on aura souvent l’envie de ne pas l’emporter et de prendre des photos avec son téléphone portable. Le meilleur appareil photo est toujours celui qu’on emporte avec soi.
  6. La possibiité de géolocaliser ses photos, en interne – ce qui est encore assez rare – ou via le téléphone portable – ce qui fonctionne plutôt bien avec Panasonic ou Canon. C’est bien pratique pour les photos de paysage, afin de retrouver facilement le lieu photographié, en rentrant d’un périple ou plusieurs années plus tard.
  7. … aussi une prise de vue par l’écran efficace. Les réflex Nikon jusqu’il y a peu étaient très peu réactifs en la matière, rendant l’expérience presque impossible. Un écran tactile augmenterait encore l’efficacité de l’opération.
  8. Un bon grip qui donne une bonne prise en main, avec les objectifs généralement utilisés.
  9. Un écran orientable, afin d’augmenter les possibilités de prise de vue … Je ne suis pas un grand sportif mais j’aime les vues à ras du sol.
  10. Un écran tactile permettant d’atteindre raidement et simplement la plupart des commandes.
  11. La tropicalisation. Une protection contre la pluie, la poussière et le sable est toujours une bonne chose à prendre, mais je ne suis pas un photographe de l’extrême, donc c’est un plus, un soucis de moins, mais pas indispensable.
  12. Une connexion wifi pour transmettre les photos directement sur l’ordinateur ou le téléphone portable. Ne publiant que très rarement des photos non développées, cet élément pourrait avoir la place n° 100 dans ce classement des rêves, sauf s’il s’agit de pouvoir obtenir la géolocalisation (n° 5).

 

Être réaliste

Tout cela pourrait bien sûr exister … en prenant plusieurs appareils par exemple. Mais cela impliquerait d’avoir plusieurs marques et donc plusieurs parcs d’objectifs. Cela coûte cher ! Lorsque j’ai acheté mon micro4/3, en plus de mon réflex jaune, la vendeuse de l’excellent magasin Photo Grancy à Lausanne a attiré mon attention sur cet aspect de la chose. C’est une réalité également. On pourrait apprécier tel élément en rouge ou en jaune, comprenez en Canon ou Nikon, tel autre chez Sony, et encore des avantages chez Olympus ou Panasonic en micro4/3 … ça faire cher l’équipement.

Actuellement, je collectionne deux parcs d’objectifs : principalement des Tamron en monture Nikon FX et des Panasonic en micro4/3. Même en achetant plusieurs objectifs d’occasion, principalement pour le Panasonic – même si je l’utilise de plus en plus – ça fait une sacré valeur marchande ! Si je devais prendre un  nouvel appareil, il faudrait impérativement qu’il utilise l’un de ces 2 parcs d’objectifs.

 

Une question de compromis

Vouloir tout cela sur un seul appareil, c’est presque possible également, mais cela oblige de monter très haut dans les prix … et de prétériter l’élément 5 (poids).

Il y a quelques mois, j’ai essayé de mettre la plupart de ces éléments dans le sélecteur de Lesnumériques.com. Plusieurs modèles semblent rencontrer plus ou moins ces critères :

  • le Nikon D5500 (APS-C)
  • le Lumix GX8 (micro4/3)
  • l’Olympus Pen-F (micro4/3)
  • le Nikon D500 (APS-C, pas encore testé)

Bien sûr, tous les modèles ne figurent pas dans ce comparatif, notamment le nouveau D500 qui, à part un capteur plein format pour une qualité d’image optimale dans le maximum de situaitons, rencontre tous les critères … sauf peut-être le prix !

 

Le rêve en résumé

En rêve, cela donnerait plutôt :

  • le capteur ue D5 ou du D750
  • la compacité (poids/encombrement) du Lumix GX8
  • les fonctionnalités du D750
  • une vélocité et la connectivité du D500

… mais je rêve, je sais ! A moins que Gad n’ait quelque chose à me proposer !

Pin It on Pinterest