7 – Imprimer ses photos

29 Juil 2014Mon workflow

Une autre manière de protéger et de profiter ses photos est de les imprimer. Encore faut-il être content du résultat sans se ruiner.

 

Comment imprimer ses photos ?

La première et grande question est de savoir si on veut imprimer ses photos soi-même ou si on désire passer par un prestataire de services externe. Chaque solution a des avantages et des inconvénients. En y réfléchissant un peu, on peut tirer le meilleur parti de chacun d’entre elles.

 

Faire imprimer ses photos

Lorsque l’on envoie par ses photos par internet pour les faire imprimer,

  • on se simplifie la vie – du moins lorsque le système mis en place par l’imprimeur est maîtrisé !
  • on obtient généralement des coûts inférieurs à une production maison
  • on se retrouve généralement face à une qualité correcte quoi qu’il en soit, avec même une option de correction automatique de la photo … qui peut nous plaire ou non

 

Par contre,

  • on doit s’accomoder d’un certain délai, qui peu être bien peu de choses si on a planifié le travail, mais qui est rédhibitoire pour le « coup de tête ».
  • on ne peut pas s’assurer du résultat final : les couleurs seront-elles fidèles, le rendu sera-t-il tel que je le désire ?

Certains laboratoires « de quartier » – oui ça existe encore – permettent de contrôler cette étape presque comme à la maison. Il y a aussi des sociétés d’impression en ligne qui disposent de profils ICC pour permettre à tout un chacun de visualiser le résultat final avant l’envoi.

D’autre part, lors de la réalisation d’un album style « scrapbooking », à la main, il peut être utile de faire imprimer par un grand laboratoire les quelques dizaines ou centaines de photos et gagner du temps et de l’argent pour la réalisation de l’abum proprement dite.

 

Imprimer ses photos soi-même

Imprimer ses photos soi-même, c’est avoir le contrôle sur l’entièreté du processus, c’est aussi bénéficier de l’immédiateté de la chose. Cependant, pour avoir un bon résultat, il est nécessaire d’apprendre à imprimer ses photos. En effet, le résultat dépendra de la maîtrise de cette étape du processus et de la qualité du matériel utilisé. Si en débutant, on s’accommode du résultat fourni par une imprimante couleur standard sur un papier photo de supermarché. l’augmentation de la maîtrise photographique et le désir d’excellence entraînera tôt ou tard une modification de la manière de faire et du matériel.

Les points forts de l’impression à domicile :

  • résultat immédiat
  • possibilité d’adaptation jusqu’au résultat voulu
  • choix de format presque infini
  • maîtrise du processus – une fois qu’on a appris à le maîtriser

Par contre, à l’opposé il faudra :

  • choisir son matériel et savoir en tirer parti
  • apprendre à maîtriser le processus de l’impression, et en particulier la chaîne des couleurs
  • gérer un budget plus important, le coût à la page étant souvent plus coûteux

 

Les solutions d’impression à domicile

Quiconque aura déjà vu une photo sortie d’une imprimante laser couleur usuelle saura que ce n’est vraiment pas une solution. A par celle-là, plusieurs solutions s’offrent à l’imprimeur de photos plus ou moins averti :

  • la solution la plus simple et pas forcément la moins efficace : l’imprimante photo portable à sublimation (Canon Selphy, …). Elle permet un bon résultat assez facilement. Depuis plusieurs années, j’ai choisi cette solution pour mes cartes postales de vacances. Au moins, je suis sûr d’avoir le contenu désiré sur les messages envoyés à nos familles et amis. L’encre est contenue sur des rouleaux, on est donc sûr de pouvoir imprimer le nombre de photos prévu, ce qui n’est pas toujours très précis avec les cartouches. Il faut compter environ 0.50 CHF par impression 10/15
  • la solution traditionnelle : l’imprimante à jet d’encre à 4, 5, 6 cartouches ou plus. En utilisant un papier photo adapté, on obtient un résultat agréable voire même très satisfaisant … au tirage du moins. En effet, l’encre colorée utilisée peine à durer, malgré les promesses des fabricants.
  • la solution ultime : l’imprimante photo « PRO » avec encre à pigments. Ces imprimantes comptent généralement 8 à 12 cartouches. En utilisant des pigments, l’augmentation du nombre de couleurs permet d’obtenir un résultat plus précis, les pigments eux garantissant une excellente longévité. En outre, ces imprimantes sont généralement disponibles en format A3 et plus, permettant une plus grande diversification des emplois.

Ces 3 imprimantes sont peut-être trois étapes de l’apprenti photographe imprimeur.

Imprimer ses photos est une étape supplémentaire et l’éclosion d’un long flux de travail. On peut choisir de ne pas y prêter trop d’attention en passant par des prestataires de services qui permettront la plupart du temps d’obtenir un bon résultat. Mais dans l’évolution de la pratique photo du photographe débutant devenant de plus en plus pertinent, il risque bien d’y avoir un moment où il voudra contrôler un peu plus cette étape finale et importante du processus.

 

Ma pratique

J’imprime généralement peu de photos. Peut-être parce que je n’ai pas envie de stocker du papier, peut-être aussi parce que je pense qu’elles ne sont pas « exposables ». Outre certains projets (faire-part de naissance, de mariage, cartes de voeux, …) peu de photos sont passées sur support papier.

Par contre, j’imprime mes cartes postales avec ma Canon Selphy depuis plusieurs années. Si le papier est un peu fin à mon goût, la colorimétrie est tout à fait correcte pour cet usage.

Il y a une quinzaine d’années, j’étais directeur de centre de vacances. Je proposais en fin de séjour les photos aux parents. Je les imprimais alors sur papier photo avec une imprimante à jet d’encre à usage personnel plutôt haut de gamme (Epson, HP, …).

Tout au long de ces années, j’ai toujours imprimé quelques photos pour mon usage personnel ou pour les offrir. La plupart des imprimantes que j’ai eues ont donné des résultats très corrects, mis à part peut-être un modèle Lexmark résolument orienté bureautique et qui était un peu limitée en photo, malgré un calibrage. Actuellement, j’ai une Canon A4 à 5 cartouches qui est correcte pour une impression sur papier photo standard.

En rentrant de vacances, j’ai tenté le niveau supérieur : l’imprimante à pigments. Afin de réduire l’investissement, j’ai opté pour un modèle d’occasion de quelques années. Avec un papier semblable à mon imprimante « normale », le résultat n’est pas très différent, mais ce papier n’est pas vraiment compatbile et surtout, je n’ai pas de profil ICC adapté. J’attends de recevoir le papier photo « milieu de gamme » pour faire des essais plus poussés. Ensuite, vu la taille supérieure de sortie (A3+), je me réjouis des nouveaux projets d’utilisation « papier » que je pourrai mener).

Pin It on Pinterest