Développer des photos de paysages dans la brume

11 Jan 2020Techniques

La douceur est de mise

Le brouillard et les brumes donnent déjà un effet de velouté ouateux naturel, on évitera de contrarier cette effet en augmentant la texture ou la clarté, sauf à vouloir produire un style particulier. Par contre, on pourrait renforcer ce côté cosi en diminuant la saturation et en augmentant légèrement la luminosité afin d’obtenir plutôt des blancs que des gris. Par contre, renforcer le contraste peut s’avérer intéressant.

 

Donner un peu de vie

On peut également tenter de redonner un peu de vie à la photo en augmentant la texture sur certains éléments particulièrement bien découpés. Les arbres hivernaux se prêtent particulièrement bien à cet exercice.

 

Utiliser un outil à l’opposé de son usage habituel

La correction de la brume ayant pour objectif de faire disparaître généralement les voiles atmosphériques, il est possible d’utiliser ce curseur pour en ajouter quelque peu en le déplaçant vers la gauche (nombres négatifs).

 

Différents températures pour différents effets

La température de la photo est également à choisir astucieusement : des couleurs plutôt froides renforceront la fraîcheur, l’humidité, le côté un peu morbide du brouillard. En ajoutant de la chaleur, on peut donner de l’espoir, indiquer que le soleil n’est pas loin, qu’il est prêt à déchirer la brume et à venir réchauffer l’atmosphère.

 

Traitements colorés particuliers

Souvent, les images brumeuses contiennent peu de couleurs. Elles peuvent donc avoir un intérêt à être passées en noir et blanc pour un rendu plus homogène. Un rendu du style sépia, dans lequel toutes les couleurs se rapprochent les unes des autres peuvent également contribuer à l’uniformité colorimétrique.

 

Quelques développements d’une photo

Pin It on Pinterest