La longue pose

7 Juin 2014 | Techniques

Vous avez déjà vu ces rivières laiteuses, ou ces photos de nuit avec des lumières étincelantes ? Ce sont des photos à la portée de tous, avec un minimum de matériel et de savoir faire.

Lorsque l’on parle de longue pose, on parle d’un temps d’ouverture relativement long. Si la plupart des photos en extérieur sont prises à des vitesses variant entre 1/4000 et 1/200, on laissera l’obturateur ouvert pendant une ou plusieurs secondes. Certains photographes utilisent également le terme « pose lente » pour ce procédé.

 

Pourquoi faire des longues poses?

S’il y a peu d’intérêt à ouvrir l’obturateur longtemps pour photographier un arbre ou des montagnes et que c’est franchement déconseillé pour les photos d’action – à moins de vouloir faire quelque chose de très artistique – la longue pose peut radicalement transformer certaines photos :

  • Les photos d’eau ou de ciel seront plus veloutées, moins structurées, plus « paisibles »
  • Les photos de nuit donneront des couleurs bien éclatantes, étincelantes.
  • Par manque de luminosité, c’est même la seule manière de prendre une photo qui soit nette.

 

Une pose longue comment ?

Selon le résultat désiré, la pose sera plus ou moins longue. Certains photographes n’hésitent pas à poser pendant plusieurs minutes.

Voici le résultat d’une même rivière prise à différentes vitesses … Chacune d’entre elles peut avoir son intérêt, à vous de voir l’effet que vous désirez obtenir.

 

Comment allonger le temps de prise de vue et ne pas « cramer » sa photo ?

La plupart du temps, le rapport ISO, vitesse, ouverture permet d’avoir une photo nette et bien éclairée. En allongeant le temps de pose, il va falloir jouer sur les autres éléments afin de ne pas brûler sa photo (comme les derniers exemples ci-dessus). Pour augmenter le temps d’exposition, on peut :

  • Diminuer les ISO au minimum. Chez Nikon, on peut descendre de 3 niveaux en-dessous de 100 ISO (LO -1.0), chez Canon – que je ne pratique pas – il y a certainement des possibilités semblables.
  • Augmenter la zone de netteté au maximum en fermant le plus possible l’objectif. Selon les caractéristiques de ce dernier, vous pouvez fermer jusqu’à f/22, f/29 et peut-être même plus.
  • Il reste encore un élément technique qui permet d’allonger le temps de pose : la fonction de correction de l’exposition. Cette fonction permet, manuellement, d’ajouter ou de retirer des niveaux d’exposition. Selon le modèle vous pourrez retirer entre 3 et 5 EV … encore un moyen d’allonger la pose pour compenser.

Si ces moyens sont opérationnels directement avec votre appareil photo – réflex, bridges et parfois compacts – il y a une possibilité supplémentaire : ajouter un filtre gris neutre. Ce filtre va limiter la lumière entrante et donc allonger encore une fois la durée d’ouverture de l’obturateur. Il existe plusieurs intensités de filtre, obscurcissant de 1 à plusieurs stops (valeurs). Je ne saurais trop vous conseiller d’utiliser des filtres de bonne qualité, sans quoi lignes et reflets maculeront votre cliché.

 

Quel matériel ?

On a déjà parlé du filtre gris neutre, mais il y a un autre élément tout aussi important si pas plus : le trépied.
Pour avoir une photo nette, il ne faut pas que le temps d’exposition soit plus long que l’inverse de sa focale. Par exemple :

  • Vous photographiez à 50 mm, la vitesse minimum « autorisée » est de 1/50e sec.
  • Vous photographiez à 300mm, la vitesse minimum « autorisée » est de 1/300e sec.

Il y a une exception à ce principe : certains objectifs – et même la plupart d’entre eux actuellement – sont équipés de réducteur de vibration qui permettent de prendre des photos à 2, 3 voire 4 vitesse inférieures à la règle ci-dessus.

Qui dit longue pose dit dépassement du rapport « temps » et « longueur de focale ». Pour dépasser le temps de netteté, il va falloir immobiliser l’appareil photo afin qu’il ne bouge pas. On peut toujours essayer de poser l’appareil sur un support mais pour être parer à toute éventualité, un bon trépied est la solution. Il en existe plusieurs sortes, en plusieurs matières et surtout à plusieurs prix. A vous de voir celui qui correspondra le mieux à votre pratique et à votre porte-feuille. N’oubliez pas non plus de jeter un coup d’œil aux différentes tête qui existent : les boules, qui bougent dans toutes les directions en même temps permettant une mise en place rapide ou les têtes qui se règlent dans une direction à la fois et qui permette une mise en place plus précise.

 

Une astuce ou deux …

Afin d’éviter de bouger en appuyant sur le bouton de prise de vue, sélectionnez le retardateur qui vous permettra d’appuyer sur le bouton et de vous retirer avant de prendre la photo.

Pas plus tard qu’hier, j’ai pris mon matériel tout neuf et je suis parti faire mes premiers essais techniques – dédiés presque exclusivement à m’approprier cette technique. Si pendant certaines poses j’avais remarqué quelques bizarreries, lorsque je me suis mis devant mon écran, ma déception a été grande : la plupart de mes photos prises au filtre neutre étaient abîmées de ligne ou de reflets disgrâcieux. Grâce aux remarques éclairées du groupe « Passion Photographie » sur Facebook, j’ai appris une solution toute simple : boucher le viseur avec un simple tissu noir pour éviter que la lumière entre par cet orifice et ne brouille la photo.

 

Quelques images

 

Pin It on Pinterest