Workflow

Workflow ?


Késako ? Derrière ce terme un peu barbare je vous l’accorde – en fait plutôt anglo-saxon – se cache tout le travail photographie. Comment est-ce que je travaille ? Quel est mon flux photographique, c’est-à-dire la suite des opérations qui s’enchaînent entre la prise de la photo et sa publication, en ligne ou sur papier ?

Pour bien se comprendre …

Le photographe amateur que je suis n’a pas une manière de travailler mais des dizaines. Le besoin, le matériel, le lieu et son accessibilité, les personnes – qui m’accompagnent ou qui seront photographiées, le temps – météorologique et de la montre – parfois le contrat, autant d’éléments qui vont conduire à travailler tantôt d’une manière, tantôt d’une autre.
Il ne s’agit donc pas d’une marche à suivre pure et dure mais plutôt de principes, de généralités, à adapter aux besoins, désirs et nécessités.

Un flux de travail se modifie également selon le matériel utilisé. Celui-ci a été rédigé sur base d’un travail principalement réalisé avec des appareils réflex Nikon. en passant à Fujifilm, certains programmes ne sont plus compatibles, le workflow se modifie donc en fonction.

 
 

Pin It on Pinterest

Share This