Le calme après la tempête

23 Jan 2018 | Jour après jour

Après le vent et les trombes d’eau tombées dans le canton, l’éclaircie d’aujourd’hui faisait du bien. Quand on y ajoute un nouvel appareil qu’il n’a même pas fallu commander parce qu’il venait d’arriver, toutes les circonstances sont réunies pour ramener de beaux clichés d’une petite promenade dans le quartier. Hier, Isabelle aka CreaIsa a bravé les éléments pour immortaliser la tempête : eaux hautes, arbres arrachés, et ciels ténébreux. Aujourd’hui, le soleil est revenu, l’eau a un peu baissé et les ouvriers communaux ont travaillé d’arrache-pied pour nettoyer les cours d’eau.

 

Un nouveau boîtier pour une nouvelle utilisation

Il faut dire que le nouveau-venu a un carnet des charges bien rempli, et plutôt prometteur. Chargé d’épauler son grand frère afin d’avoir 2 boîtiers pour les grandes promenades et les reportages, il a aussi pour mission d’être petit et donc de pouvoir m’accompagner partout, un peu à l’image d’un compact. En plus, j’ai commencé à tester l’utilisation JPEG en usage principal, et RAW en sauvegarde ou en cas de récupération trop importante pour le développement boîtier. Utiliser un téléphone ou une tablette pour transférer, retoucher sommairement et diffuser les images, tel est également un des point du carnet des charges de ce nouveau petit boîtier.

J’ai longtemps réfléchi à prendre un X100F, l’appareil un peu à la mode, le préféré dit-on des photographes de rue. Cependant, il est cher, il a un objectif fixe, dont la qualité n’est pas jugée optimale. Suivant Damien Bernal qui proposait de le remplacer avantageusement par un X-T20 et un objectif pan-cake, j’ai suivi la démarche, en préférant le X-E3 avec le même objectif.

 

Développement rapide et portable

Alors que l’on peut peaufiner quelques photos pendant de longues – dizaines de – minutes sur l’ordinateur, quelques « touch » sur une tablette peuvent également donner de très bons résultats et permettre un partage sur les réseaux sociaux dans la foulée. C’est le choix qui a été privilégié pour cette série, et cela pourrait se reproduire assez souvent. Parallèlement au flux de travail sur ordinateur, un modèle simplifié pourrait voir le jour sur tablette.

 

Les photos

Parti en fin d’après-midi, le soleil préparait sa descente, c’était l’heure dorée. Les couleurs sont intenses, les reflets plus prononcés, les ombres longues ou inexistantes … un beau panaché !

 

 

Petite note d’orthographe

Thièle ou Thielle ?  Il y a quelques jours, un internaute m’interpelait sur l’orthographe utilisée pour cette rivière qui traverse la ville. Si Swisstopo indique Thielle, les panneaux postés sur les ponts ne sont pas très cohérents, indiquant tour à tour Thièle et Thielle. Peut-être qu’un érudit de la région pourra lever le mystère sur l’histoire de ce nom et de son orthographe.

Pin It on Pinterest